lundi 15 juin 2015

Code 93



Code 93 d'Olivier Norek aux éditions Michel Lafon





  Ce roman nous plonge dans le 93, département qui détient le triste record du pire taux de criminalité. L'économie souterraine , les meurtres, les règlements de comptes en tous genres y sont monnaie courante. Alors que l'équipe du capitaine Coste va perdre, en la personne de Mathias Aubin, second du chef du groupe, l'un de ses éléments majeurs, une affaire bien mystérieuse leur tombe sur le râble. Imaginez, une victime de meurtre qui se réveille sous le scalpel du légiste, une apparente combustion spontanée, et un cadavre vidé de son sang et dont le cou porte les traces de deux trous (Vampire or not vampire). A ces corps mis en scène s'ajoutent les messages anonymes que reçoit le capitaine et qui l'orientent vers des affaires passées.


  Le roman de Norek est passionnant car il nous plonge à l'intérieur même du système. Olivier Norek étant flic avant d'être écrivain, le roman se caractérise par son authenticité. Ici pas d'extraordinaire, pas de superflic, mais une équipe qui se heurte au quotidien. Un polar qui nous montre la vie dans le 93, cette jungle de béton. Un polar qui met le doigt où ça fait mal, qui nous montre qu'être flic dans le 93 n'est pas une sinécure, mais où la force des flics réside dans leur amitié, dans leur solidarité. Comment tiendraient-ils sans cette camaraderie. Un polar qui dénonce les petits arrangements entre politiques, monde de la finance et hiérarchie policière.


   "-Vous vous trompez, Coste, les chiffres sont tout, exactement pour cette raison. C'est parce qu'on peut tout leur faire dire qu'on les fait tant parler. Plus particulièrement ceux de la délinquance et de la criminalité dont les conséquences ont des répercussions à une multitude de niveaux. "


  Code 93 est un livre passionnant qui se lit d'une traite. S'il est aussi passionnant, cela relève surtout de cette authenticité que l'on sent à chaque page. Une 'authenticité qui réside aussi dans le style de son auteur, net, précis sans fioritures. J'ai aimé ce roman mais malgré tout ce n'est pas un coup de coeur. J'ai été un peu déçu de connaître le coupable assez tôt dans le roman. Mais malgré tout  mon avis sur ce premier roman reste très positif. Il se dévore.



2 commentaires:

  1. Tiens je l'ai dans ma PAL celui-là !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connaissais absolument pas, mais ton avis est si tentant que je le note !

    RépondreSupprimer